je l'ai touché...de justesse.

Comme je vous le disais ici, ma fille et moi espérions voir ce spectacle de danse donné par cette compagnie que nous adorons !

G de

AUSTRALIAN DANCE THEATRE

Il s'agit de GISELLE chorégraphié par Garry STEWART'S

australian_dance_theatre

(clic pour lire confortablement)

une merveille à voir !

nous avions été très impressionnées lors de DEVOLUTION, mais là encore davantage.

Pendant ce spectacle époustouflant, je me suis demandé comment on pouvait solliciter autant le corps, je me suis dit aussi que je n'avais pas le frisson de l'émotion, mais plutôt un frisson de puissance. Je me suis surprise aussi à scander du pied tant la musique est envoûtante...pas de musique classique (juste à  un moment donné) mais des sons extraordinaires qui ne peuvent qu'inciter ces danseurs à donner le meilleur d'eux-mêmes, un jeu de lumières superbes...bref, je suis encore dedans, tant ce spectacle est intense.

Pour avoir rencontré tout-à-fait fortuitement une amie, je reprendrai son sentiment que je trouve très à propos, comme quoi on sort de là pompées de notre énergie. Impressionnant !

On ne peut rester insensible au talent d'une des danseuses, même si toutes les autres sont exceptionnelles, celle-ci dépasse et surpasse l'espace...il s'agit de

Larissa MCGOWAN

collage125

(un clic sur la mosaïque pour ces images empruntées là)

Nous sommes subjugées par son talent !

Comme l'année dernière, elle est venue prendre un verre au bar du théâtre, je n'avais pas osé aller lui dire mon admiration...ne parlant pas l'anglais...hier au soir, discutant avec mon amie d'une façon très enjouée, j'ai senti un regard...je vous le donne en mille, c'était elle, cette superbe danseuse... je le lui ai fait signe du pouce et lui ai simulé un applaudissement...elle m'a répondu d'un signe de la tête avec un grand sourire...hé bé, j'étais comme une gamine, trop contente d'avoir échangé pendant un court instant un moment de complicité...voilà pour moi ce que j'appelle un instant de bonheur.

Et dire que nous n'aurions peut-être pas vu cette magnifique pièce...le théâtre d'Annecy propose un abonnement, il s'agit de choisir dès Septembre, les spectacles que l'on désire voir...que ce soit en pièces de théâtre, danse, etc...il faut sélectionner 5 spectacles...les places étant numérotées, celles-ci sont tirées au sort lors de votre acquisition desdits spectacles.

Je ne suis pas une adepte des abonnements en tous genres... en revanche, il ne faut surtout pas louper l'ouverture de la billetterie qui se fait environ 3 semaines avant le spectacle, où en règle générale dès la première journée (quand le spectacle est coté) tous les billets sont vendus...ensuite, la seule possibilité est de se rendre 1/2 heure avant le spectacle pour essayer de racheter les places que revendent les abonnés ne pouvant les honorer...c'est ce que nous avons fait hier...(et que je fais assez régulièrement) donc une super place pour ma fille avec un billet qu'une personne nous a donné comme cela (nous en sommes restées babas)  et un strapontin d'abonné pour moi...très bien placé aussi.

Trop de la chance, n'est-ce pas ! sauf que...je me suis retrouvée à côté d'une personne que je jugerai d'incolore (vous saurez pourquoi) mais pas d'inodore...purée, elle portait sans modération un parfum que je déteste tant il m'incommode...OPIUM, heureusement pour  moi, elle était aussi inerte qu'incolore ! et pourquoi je la trouve incolore...elle n'a pas applaudi et rien manifesté sur son visage !

Ma fille et moi sommes toujours sidérées de voir le comportement des spectateurs :

  • ceux qui se lèvent et partent pendant le salut des danseurs

  • ceux qui n'applaudissent pas...

  • ceux qui commentent fortement

  • ceux qui ont la lippe tombante comme si ce qu'ils venaient de voir était minable.

et j'en passe.

Ce qui m'horripile, c'est le non applaudissement...les danseurs ont "exécuté" le travail d'un chorégraphe, ont donné le maximum et méritent les applaudissements.

Le comble, c'est que la personne m'ayant revendu un billet se trouvait devant moi sur un strapontin (j'avais point capté qu'elle assistait au spectacle) donc avant le lever de rideau, j'ai papoté un peu avec elle ! assez effacée...pas très joviale...hé bien, pas d'applaudissement, elle est partie très vite et ne s'est même pas retournée...bref, incolore aussi.

A l'heure actuelle où l'on nous rabâche que la morosité et les difficultés financières sont omniprésentes...et d'avoir la chance de pouvoir s'offrir une place de spectacle de qualité...je pense que cela vaut bien la peine d'afficher un visage heureux !  ma conclusion sera la suivante :

  • c'est donner de la confiture aux cochons !

Je sais...je suis excessive mais surtout passionnée.

pour celles et ceux qui pourraient être intéressés par le cheminement du chorégraphe pour cette création, voir ici

Estelle, j'espère que tu pourras t'y rendre ! (Rouen)

Pour les parisiens, vous pourrez les voir au Théâtre de la Ville, à partir du 2 décembre prochain.

A vous qui me lisez, si toutefois vous avez vu ou allez voir ces merveilleux australiens, ce serait sympathique de me faire part de vos impressions.

Pour ma part, ce pays immense et rude de par son paysage intérieur, peuplé depuis plus de 50.000 ans par les aborigènes me fait penser que toute cette énergie, cette puissance et ce côté visionnaire du chorégraphe sont puisés dans ce passé riche.